La procession de l’archiconfrérie de la Sanch est l’événement des fêtes de Pâques en Pays catalan.

 

Depuis près de six siècles, c’est un rituel qui traverse Perpignan, de l’Eglise St jacques jusqu’au centre-ville, en passant par le Castillet, le Vendredi saint : la Procession de la Sanch. Interdite aux 16ème et 18ème siècle, elle a été relancée dans les années cinquante.

 

Chaque veille de Pâques, les pénitents de Perpignan honorent dans les rues de la ville la « Passion vieille » de St-Vincent-Ferrier, ce prêtre dominicain qui avait prêché le Timete Deum, la crainte de Dieu, dans la cité en 1415. Pour prôner l’amour et l’entraide entre les hommes, St-Vincent s’était inspiré de la Passion du Christ, l’enchaînement des évènements relatant la vie de Jésus, de son arrestation dans le Jardin des Oliviers à sa crucifixion.

 

Il entendait ainsi lutter contre le lynchage des condamnés à mort sur le chemin du gibet, une des premières actions menées par les pénitents en ce temps-là. Pour ce faire, ils habillaient le condamné à leur image et marchaient à ses côtés. Le cône pointu était censé favoriser l’écoulement des eaux usées et autres excréments jetés sur eux.

 

En tête du cortège, la croix des improperis vous rappelle les outrages subis par le Christ jusqu’à sa mort. Le coq, symbole du reniement de Pierre, la lanterne des Romains venus arrêter le Christ le soir dans le Jardin des Oliviers, la cruche dont s’est servi Ponce Pilate pour se laver les mains, la main du prêtre Caïphe qui a giflé Jésus, l’éponge qui a étanché sa soif avec du vinaigre, la lance qui a transpercé son cœur, la tenaille qui a arraché les clous ou encore l’échelle qui a permis de descendre son corps.

 

Trente-huit misteris sont alors présentés dans l’ordre des scènes de la Passion du Christ, à l’exception du premier qui est celui des reliques de Saint-Vincent-Ferrier. Quinze vierges des sept douleurs sont intercalées entre chaque misteri. Elles représentent Marie, mère du Christ, pleurant à l’énoncé des sept prophéties qui annoncent les souffrances de son enfant. Des femmes font également pénitence au même titre que les hommes. Leur présence est actée depuis au moins le XVIIe siècle.

 

700 pénitents ont traversé Perpignan pour se présenter devant les quatre principaux lieux de culte : Saint-Jacques, Saint-Jean, la Réale et Saint-Mathieu.

 

Pour un départ prévu à 15h le vendredi 19 Avril, à l’église Saint Jacques pour trois kilomètres de parcours, 15 000 spectateurs ont répondu présent, dont le CalaGogo et ses campeurs.

 

Une excursion proposée, à titre gratuite, avec un trajet en Bus, du Camping jusqu’au cœur de perpignan sous une après-midi ensoleillée.

 

Durant toute la durée de l’excursion, les campeurs ont pu admirer l’impressionnante procession de la Sanch, se balader dans le cœur historique et découvrir la ville de Perpignan et ses coutumes locales.

La Sanch à Perpignan

Découverte de la Ville de Perpignan